Milène Tournier, L'autre jour, Éditions Lurlure

L'autre jour

Milène Tournier

Dans L’Autre jour, l’écriture ne se donne ni sujet ni borne a priori, pour mieux dire à la fois la perte (de l’enfance, de l’amour bientôt et peut-être), la disparition (de la nature, du silence), la peur (de la mort, d’après la mort) mais aussi l

Laurent Albarracin, Lectures, Éditions Lurlure

Lectures

Laurent Albarracin

“Les notes de lectures ici rassemblées ne relèvent pas à proprement parler de la critique littéraire. Accumulées au fil du temps, au gré des recueils reçus, elles n’ont pas l’ambition d’émettre un jugement argumenté sur la valeur des œuvres lues.

Petr Král, Déploiement, Éditions Lurlure

Déploiement

Petr Král

Dans la vie comme dans ses écrits, proses et poésies, Petr Král s’attache au moindre détail du monde réel, à tous ces petits riens que d’ordinaire l’on ne voit pas mais qui constituent pourtant la trame intime de l’existence.

Grégory Haleux, Diaboles, Éditions Lurlure

Diaboles

Grégory Haleux

“Ces poèmes sont des rêves vécus, hallucinés, dans un état particulier de transe atteint par le langage, où le sens n’est jamais un.

Douin de Lavesne, Trubert, Éditions Lurlure

Trubert

Douin de Lavesne

Nouvelle traduction de Bertrand Rouziès-Léonardi

Jean-Michel Cornu de Lenclos, L'Abyssinienne de Rimbaud, Éditions Lurlure

L'Abyssinienne de Rimbaud

Jean-Michel Cornu de Lenclos

Postface d'Alain Tourneux

Typhaine Garnier, Massacres, Éditions Lurlure

Massacres

Typhaine Garnier

Postface de Christian Prigent

Arthur Rimbaud Vers nouveaux Éditions Lurlure

Vers nouveaux

Arthur Rimbaud

Édition d'Ivar Ch'Vavar

François Leperlier, Destination de la poésie, Éditions Lurlure

Destination de la poésie

François Leperlier

Cet essai, à la fois spéculatif et polémique, vise à une réévaluation du champ de signification de la poésie dans la plupart de ses implications (artistiques, philosophiques, politiques, etc.).

Pierre Vinclair Éditions Lurlure

Sans adresse

Pierre Vinclair

Sans adresse est un recueil de sonnets écrit durant les derniers mois que Pierre Vinclair passa à Shanghai.

Pages